La menace omniprésente des éclairages laser à faisceau vert et la nécessité d’une protection oculaire robuste, tactique, militaire et pour l’aviation ont été trouvées dans les lentilles LazrBloc™ GF-8

LE RISQUE LIÉ À L’INTENSIFICATION DES MENACES DU LASER

En plein milieu d’une opération anti-émeute, les yeux sont grand ouverts et les éléments déclencheurs de la réaction sont nécessairement rapides. La précision et l’attention sont plus que vitales lorsque l’on s’engage des manœuvres aériennes contrôlées. La vitesse et la précision sont primordiales dans la conduite des opérations de maintien de l’ordre. Imaginez la possibilité de perdre totalement la vision lorsque la pression et l’intensité sont à leur niveau maximum. C’est la conséquence possible, voulue ou non, des illuminations laser et, celles-ci sont de plus en plus les cas de figure où les agents du maintien de l’ordre, la police militaire et les pilotes sont exposés aux menaces laser. En un instant, des illuminations laser peuvent provoquer une perturbation de la vision, voire même des lésions oculaires. Ces risques sont amplifiés dans les situations où chaque seconde compte.

Les militaires du monde entier s’intéressent depuis longtemps à la technologie Laser (de l’anglais Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation, ou Amplification de la lumière par émission stimulée de rayonnement). Cependant, ces dernières années, l’inquiétude face à l’augmentation de la popularité de la technologie laser, facilement accessible via différents réseaux, y compris les sites marchands en ligne, est grandissante sur le plan national et dans le secteur privé. Le secteur du laser du marché connaît essor depuis plus d’une décennie avec une technologie nouvelle et bon marché introduite dans tous les domaines. Cette prolifération a entraîné directement de nouveaux risques qui doivent être neutralisés. Pour le moment, la multiplication des incidents ne s’accompagne pas d’une réponse compensatoire ou équivalente face à la menace. Les cas d’utilisation malveillante du laser sont de plus en plus nombreux et il est maintenant temps de s’attaquer au problème et de le neutraliser.

AUGMENTATION DES INCIDENTS ET PRISE DE CONSCIENCE

Dans le monde entier, le nombre d’incidents impliquant l’utilisation de lasers contre les agents du maintien de l’ordre, de la police militaire et les pilotes grimpe en flèche. Les lasers ont été massivement utilisés contre la police anti-émeute lors de manifestations dans des pays aussi divers que le Canada, les États-Unis, l’Irlande, la Thaïlande, la Grèce, l’Égypte et l’Italie, entre autres. S’il est difficile de dresser des statistiques unifiées, deux tendances sont claires : ces phénomènes sont en augmentation et plus organisés. Les lasers optiques utilisés dans les manifestations ont gagné en popularité en raison d’un certain nombre d’incidents spectaculaires ; Seattle dans l’état de Washington a par exemple vu des manifestants diriger des pointeurs dans le champ de vision de la police anti-émeute ; par ailleurs, à Gêne en Italie, des cueilleurs ont mis en œuvre une opération visant à utiliser 1 000 miroirs pour réfléchir la lumière laser sur les militaires[i]. Un autre exemple plus récent a eu lieu en 2013 au Caire où des dizaines de lasers verts ont été aperçus en train de viser les hélicoptères militaires égyptiens qui survolaient la place Tahrir pendant les grands rassemblements, ainsi que des bâtiments publics, la police, et parfois les manifestants de l’opposition.[ii]. De plus en plus, pour les manifestants et les émeutiers, les lasers constituent des moyens de résistance face aux forces de police, car ils entraînent une interruption, une distraction, une confusion de la vue et même une incapacité visuelle. En janvier 2016, des lasers ont à nouveau fait les gros titres, car la une nouvelle version de cette menace s’est présentée. Au large d’Oahu, un avion C130 des Garde-côtes en opération à la recherche de 12 Marines disparus a été obligé de dévier sa trajectoire après avoir été visé par un rayon laser de manière répétée et persistante au niveau du poste de pilotage.[iii]. Le mois suivant, un vol commercial de Virgin Atlantic avec 252 passagers à bord faisant la liaison entre Londres et New York a été forcé de faire demi-tour lorsque l’équipage a signalé un « problème médical » concernant l’un des pilotes après une frappe au laser[iv].

De nombreux responsables et organisations de l’aviation à travers le monde, ainsi que les agences fédérales ont davantage pris conscience et exprimé l’urgence de faire face à cette situation[v]. Rien que pour l’année 2015, selon la FAA (Administration fédérale de l’aviation) les frappes au laser ont dépassé 6 624 cas signalés, soit une augmentation de 3 894 cas par rapport à 2014[vi]—qui était en hausse par rapport à 46 cas signalés il y a une décennie[vii]. Cela représente une multiplication par 144 par rapport à la période allant de 2004 à 2015. De plus, la menace ne se limite pas aux États-Unis. Selon certaines informations les cas sont en hausse dans la plupart des pays du monde entier. L'Association des pilotes de ligne britanniques (BALPA), par exemple, a révélé que la moitié de tous les pilotes ont fait l’objet d’une attaque au laser au cours des 12 derniers mois. Cela a débouché sur la brûlure de la rétine d’un co-pilote de la British Airways après qu’un laser a été dirigé dans le cockpit de son avion pendant l’atterrissage, la plus grave blessure jamais infligée à un pilote au Royaume-Uni lors d’une attaque au laser[viii]

LES DIFFICULTÉS MULTIFORMES QUE REPRÉSENTENT LES LASERS

Avec le nombre d’incidents en augmentation rapide chaque année et avec la menace qui entre dans le champ d’application des agences de maintien de la paix partout dans le monde, une législation et une réglementation accrues semblent inévitables. Dans le milieu des produits laser commerciaux, la réglementation en vigueur sur la technologie laser est bien connue pour ses lacunes majeures de longue date qui rendent parfaitement légale l’obtention de lasers de plus forte puissance et potentiellement dangereux. Cela signifie que l’apport de technologie laser n’est pas entièrement contrôlé, mais également que la puissance des lasers qui changent de mains sur le marché libre est relativement illimitée ; les paramètres de sécurité des appareils peuvent ne pas être suffisamment bien définis pour les utilisateurs ou peuvent être facilement exploités à des fins malveillantes. À l’heure actuelle, pour un « pointeur » laser grand public, la puissance maximale est définie à 5 milliwatts (États-Unis) ou à 1 milliwatt (Royaume-Uni)[ix]. Mais des lasers portables bien plus puissants sont disponibles et sont techniquement légaux tant qu’ils ne font pas l’objet d’une publicité à des fins de pointage ou d’affichage à faisceaux. Ainsi, une étude indépendante a montré qu'un grand nombre de pointeurs laser disponibles sur le marché, voire la majorité, sont mal classés avec une sortie d’alimentation dépassant les niveaux de conformité indiqués définis par le code des règlements fédéraux[x]. En plus de ces déficiences, il reste extrêmement difficile pour les forces de l’ordre de retrouver les lasers distribués ou dont le marquage est illégal.

En conséquence, les menaces laser constituent un risque particulièrement difficile à maîtriser parce que la menace est souvent masquée. En tant que faisceaux de lumière uniques, extrêmement concentrés, les lasers disposent de longueurs d'onde concentrées visibles et invisibles, ce qui représente un risque unique pour l’œil humain. Ces risques varient en en fonction de ka puissance du rayon et de la longueur d'onde, mais s’étendent de l’éblouissement, les effets d’éblouissement et l’image rémanente jusqu’à la cécité permanente. Certains de ces pointeurs laser émettent non seulement de la lumière visible (rouge, verte ou bleue), mais également des radiations invisibles et dangereuses (ondes infrarouges) souvent émises à l’énergie lumineuse nominale visible. Les dernières informations indiquent que les illuminations causées par les lasers portables sont principalement de couleur verte (presque 95 % des cas) par rapport aux rouges[xi]. La longueur d'onde de la plupart des lasers verts (532 nm) est proche de la sensibilité maximale lorsqu’ils sont adaptés à l’obscurité. Un laser vert peut apparaître jusqu’à 35 fois plus brillant qu’un laser rouge dont l’émission d’énergie est équivalente[xii]. Pour toute activité où une vision claire est déterminante, le risque des effets même temporaires est intensifié.

LÉSIONS OCULAIRES

Les yeux sont beaucoup plus vulnérables que la peau ; une énergie lumineuse dirigée peut éventuellement provoquer des lésions oculaires permanentes ou une perte de la vue. Le seuil à partir duquel l’on peut subir une blessure est plus bas et la durée pendant laquelle cette blessure est causée est plus courte. Toute exposition des yeux au-delà des niveaux définis de l’exposition maximale admissible peut provoquer des lésions du tissu oculaire. Même des lasers relativement bon marché, faciles à obtenir peuvent avoir des plages de fonctionnement allant jusqu’à quelques kilomètres la nuit et parfois émettre de 50 à 1 000 mW de puissance, un facteur de 10 à 200 fois plus élevé que l’exposition maximale admissible d’un pointeur sécurisé[xiii]. Cela signifie que sans protection correcte, les yeux peuvent subir de graves lésions qui ne seront pas perçues avant qu’il ne soit trop tard. Une brûlure grave de la cornée peut être à l’origine d’une perte de la vision, même après la guérison.

RÉPONSE DE REVISION

Il existe plusieurs moyens de se prémunir contre ce type de menace directe : neutraliser à la source ou protéger la zone la plus sensible. Étant donné caractère répandu et masqué des frappes laser, en ce moment, la mise en œuvre des solutions de de lunettes de protection oculaire constitue le moyen le plus facile et le plus efficace de combattre ce danger inacceptable. Les lasers verts les plus courants émettent une lumière d’une longueur d’onde de 532 nm. Les systèmes laser bon marché et faciles à se procurer peuvent ne pas filtrer et/ou aligner les systèmes optiques, ou être modifiés dans un but malveillant, ce qui contamine le laser vert avec une composante proche infrarouge (proche IR) d’une longueur d’onde de 808 nm. Revision Military, un leader mondial des solutions de lunettes de protection oculaire, a développé et fait breveter un colorant à laser conçu pour un verre de protection contre les lasers à double bande, qui bloque 99,8 % de l’énergie laser verte de 532 nm et la composante proche infrarouge, la plus nocive et 99 % de la plus puissante, des lasers verts disponibles dans le commerce. Le colorant breveté de Revision est utilisé dans les nouveaux verres balistiques de protection contre les lasers LazrBloc GF-8.

Revision Military se trouve depuis longtemps à l’avant-garde des lunettes de protection laser balistique. En observant une augmentation de l’utilisation malveillante des lasers verts pour distraire ou rendre aveugle le personnel militaire et des forces du maintien de l’ordre, l’équipe de Revision a voulu s’assurer que l’entreprise offre les lunettes de protection les plus fonctionnelles disponibles à ces forces[xiv]. La lentille de protection laser LazrBloc GF-8 de Revision est une lentille balistique unique qui bloque les émissions de lumière laser verte et l’énergie NIR à haut risque qui existe en dehors du spectre visible, impossible à détecter à l’œil nu. Ces lentilles permettent également une reconnaissance des couleurs et une transmission de la lumière visible exceptionnelles par rapport à celles des autres verres colorés du marché, ce qui permet de conserver une conscience de la situation. Bien souvent, contrairement à la plupart des produits de protection contre les lasers qui s’appliquent uniquement à des situations spécifiques, la formulation des verres LazrBloc GF-8 de Revision fournit une solution adaptable à la situation, interchangeable, qui peut être fabriquée pour les systèmes de lunettes StingerHawk et de lunettes compactes Exoshield Extreme de Revision, ainsi que pour d’autres gammes de lunettes militaires compatibles Rx.

ENGAGEMENT DE REVISION POUR L’INNOVATION EN MATIÈRE DE VERRES BALISTIQUES ANTI-LASER

Revision a déjà apporté la preuve de son engagement durable pour les solutions de protection contre le laser et ce complément représente un niveau élevé d’innovation dans ce domaine. Revision a testé le verre balistique anti-laser LazrBloc GF-8 dans le laboratoire de recherche et développement de la société et a obtenu la certification de nombre de ses verres de protection contre les lasers dans des laboratoires d’essais tiers. Des centaines de milliers de verres de protection contre les lasers de Revision ont été vendus dans le monde au cours de ces 10 dernières années, notamment à l’armée américaine, aux ministères de la Défense britannique, néerlandais, belge, canadien, grec, suédois, allemand et à l’armée de l’air sud-africaine. Revision s’efforce de fournir une gamme complète de solutions de protection contre les lasers et résistantes aux chocs violents à l’usage des militaires, des forces tactiques et de police, et de l’aviation soumis à différentes conditions hostiles. 

 


  1. [i] Bunker, R. (1er avril 2015).Use and Potentials of Counter-Optical Lasers in Riots and Terrorism (Utilisation réelle et potentielle des lasers optiques dans le cadre des émeutes et de la lutte contre le terrorisme). Trends Research & Advisory.
  2. [ii] (4 juillet 2013).Egypt crisis:Why are Cairo protesters using laser pens? (Crise égyptienne : pourquoi les protestataires cairotes utilisent-ils des pointeurs lasers ?) Magazine Monitor BBC News.
  3. [iii] Seck, H.H. (18 janvier 2016).Weather, Swells and Laser Pointer Challenge Search for Missing Marines (La météo, la houle et les pointeurs lasers compliquent la recherche des Marines disparus). Military.com.
  4. [iv] (15 février 2016).Virgin Atlantic flight back in UK after 'laser incident.' (Le vol Virgin Atlantic de retour au Royaume-Uni après « l'incident du laser »). BBC News.
  5. [v] (11 février 2014).Making a Point About Lasers:Protecting Aircraft from Lasers (Un point sur les lasers : protéger les avions des lasers). FBI.gov.
  6. [vi] (10 décembre 2015).Holiday Laser Displays Could Endanger Aircraft (Les systèmes d'affichage laser de Noël pourraient mettre en danger les avions). CBS This Morning.
  7. [vii] Nakagawara, V.B., Montgomery, R.W., Wood, K.J. (avril 2011).Laser Illumination of Flight Crew Personnel by Month, Day of Week, and Time of Day for a 5-year Study Period:2004-2008 (Éclairage au laser du personnel naviguant en fonction du mois, du jour de la semaine et et de l'heure sur une période de 5 ans : 2004 - 2008).Institut médical de l'aérospatiale civile, Administration de l'aviation fédérale.
  8. [viii] Finnigan, L. (23 novembre 2015).BA pilot’s eyes damaged in Heathrow laser attack (Les yeux d'un pilote de vol commercial endommagés lors de l'attaque au pointeur laser d'Heathrow). The Telegraph.
  9. [ix] (22 décembre 2015).Frequently Asked Questions – General interest questions (Foire aux questions - questions d'intérêt général). LaserPointerSafety.com.
  10. [x] Hadler, J., Tobares, E., Dowell, M. (1er mai 2013).Random Testing Reveals Excessive Power in Commercial Laser Pointers (Des tests aléatoires révèlent que les pointeurs lasers commerciaux sont trop puissants). Journal of Laser Applications.
  11. [xi] Nakagawara, Montgomery, et Wood.Laser Illumination of Flight Crew Personnel by Month, Day of Week, and Time of Day for a 5-year Study Period:2004-2008 (Éclairage au laser du personnel naviguant en fonction du mois, du jour de la semaine et et de l'heure sur une période de 5 ans : 2004 - 2008).
  12. [xii] Ibid.
  13. [xiii] (11 août 2011).The unrecognized dangers of newest laser pointers (Les dangers méconnus des pointeurs lasers dernier cri). Hilltop Times.
  14. [xiv] D’Ambrosia, D. (18 février 2016).Revision develops eyewear to protect pilots from lasers (Revision développe des lunettes pour protéger les pilotes des lasers). Burlington Free Press.
© 2017 Revision Military. All Rights Reserved